Stop à la claustration des volailles Sauvons le plein air !

Stop à la claustration des volailles Sauvons le plein air !

#Libérezlespoulets 🐥

Alors que plusieurs syndicats agricoles se battent depuis 2015 pour sauver l’élevage en plein air des volailles, plusieurs arrêtés ministériels obligent désormais l’ensemble des éleveurs et éleveuses y compris sous label rouge ou label biologique à enfermer l’ensemble de leurs animaux sous peine de sanction administrative ou pénale.

Ces arrêtés sur la grippe aviaire vont empêcher l’élevage paysan. En imposant des normes faites pour l’agro-industrie ils vont provoquer la disparition de nombreux élevages plein air.

Lire la suite sur https://liberezlespoulets.agirpourlenvironnement.org/

 

Damien

Élevage industriel dans l’Yonne…

Des habitants du village de Neuvy-Sautour, dans l’Yonne, s’opposent à un projet de construction d’un poulailler de 1.800 mètres carrés (40 000 volailles). Ils craignent des nuisances quotidiennes et dénoncent l’élevage industriel. Leur pétition en ligne a récolté plus de 43.000 signatures (Une pétition est en ligne).

A l’heure ou les mentalités semblent évoluer, et ou l’élevage industriel est souvent dénoncé comme un non sens écologique, sanitaire (et sans compter les maltraitances animales ….), l’Yonne est à la traine. En effet, Huit élevages sont en projet et  d’ici moins de 5 ans, l’industriel Duc (groupe néerlandais Plukon Food Group depuis 2017) entend en construire 80 dans un rayon de 150 kilomètres autour de Chailley (Charbuy est à 40 km).

L’objectif : 1 million de poulet par semaine à l’abattoir de Chailley. Dans la balance, 7 emplois par poulailler.

Heureusement, d’autres éleveurs font des choix différents.

ASEC Vs Poulailler – Résultat procédure du Tribunal

La Cour administrative d’appel de Lyon vient de donner raison à l’ASEC.
Dans son jugement, la Cour décide en effet :
– d’annuler le jugement du Tribunal administratif de Dijon qui avait rejeté notre demande ;
– d’annuler l’autorisation du Préfet de l’Yonne permettant l’exploitation du poulailler industriel projeté par la SCEA des Glaines à Charbuy;
– de condamner l’Etat aux dépens.

On peut noter que la Cour souligne qu’un tel élevage “produit nécessairement des odeurs, des poussières et de l’ammoniac“ et que le dossier de la SCEA des Glaines “n’a fourni aucune autre précision quant aux conditions de traitement des odeurs {…} et que ne sont aucunement précisées les modalités selon lesquelles seront traités les inconvénients se rapportant à l’émission de poussières et d’ammoniac“. La Cour note qu’il en est de même pour “les informations relatives au mode et conditions d’utilisation, d’épuration et d’évacuation des eaux résiduaires et des émanations de toutes nature ainsi que de la gestion des déchets d’exploitation et les dispositions prévues en cas de sinistre“.
Ce jugement donne tort aux services de l’état qui n’auraient pas du accepter un dossier incomplet.

Après la confirmation en appel par cette même Cour de la validité du refus de permis de construire opposé par la Mairie de Charbuy, c’est maintenant le rejet de l’autorisation d’exploitation qui est prononcé.

La très forte mobilisation (plus de 1 100 signataires de notre pétition), votre détermination et les actions menées avec vous par l’ASEC, ainsi que la qualité et le sérieux des arguments développés par notre avocat et celui de la Mairie, ont permis d’obtenir ce résultat.

Grâce à votre soutien et votre engagement, ce projet, nuisible pour notre village et pour la majorité de ses habitants, a pu être bloqué. C’est un succès collectif dont nous pouvons être fiers.

Après celui-ci dans un souci d’apaisement, nous vous proposons de retirer les multiples pancartes que nous avions accrochées à nos maisons ou clôtures pour afficher notre opposition. Pour l’avenir, nous restons néanmoins vigilants et mobilisés. Nous serons d’ailleurs présents au vide-greniers de Charbuy, comme chaque année et nous vous convions à nous rendre visite pour échanger avec nous.

L’ASEC, avec votre appui, continuera à veiller et à se battre, chaque fois que nécessaire, pour préserver la qualité de notre environnement et pour que Charbuy demeure ce village que l’on aime, que l’on défend et où « il fait bon vivre ».

Le bureau de l’ASEC

LE LIEN N°5

Une cinquième réunion publique s’est tenue au foyer communal de Charbuy le Jeudi 13 Novembre 2014 à 20h30 ; elle a réuni 80 personnes environ. Cette réunion s’est déroulée en présence de la presse (l’Yonne Républicaine), de représentants du Conseil Municipal (Monsieur André TRUFFAUT, entre autres) et de nombreux Charbuysiens dans une ambiance sereine, comme d’habitude.

Les Charbuysiens ont été informés que Monsieur Samuel Legrand avait déposé le 2 novembre 2014 contre la municipalité, un recours devant le tribunal administratif de Dijon pour son refus de permis de construire. La mairie a 2 mois pour formuler son mémoire en réponse.

L’ASEC étudie comment s’engager sur cette voix également.

Jean Michel Masson a relaté les rencontres avec les politiques, Messieurs A Villiers, H de Raincourt, et prochainement Monsieur G Larrivé.

Mme Denise Noel, auteur de « Charbuy, une commune rurale de Bourgogne au fil du temps » a fait l’historique de l’évolution du village qui a pu devenir grâce aux efforts des municipalités successives une commune autonome, accueillante et agréable, avec beaucoup de facilités pour les familles.

Les grands espaces cultivés qui entourent le village et permettent de suivre la succession des saisons, participent au caractère rural et à l’attrait de la commune.

Le projet de mettre une industrie de la viande à l’entrée de notre village est une vitrine bien peu attirante pour une commune devenue incontestablement résidentielle.

Une comparaison a été faite avec le site de Fontaines en Puisaye qui a vu l’installation de 2 poulaillers approuvée par le commissaire enquêteur car très éloignée des lieux de vie. Aucun des critères retenus par le commissaire n’est présent à Charbuy. (Texte complet de ces interventions en pièce jointe)

Les Charbuysiens présents ont pu en fin de réunion exprimer par écrit le « pourquoi » de leur opposition ou approbation par une courte phrase. Ces textes seront prochainement visibles sur notre site.

L’association, qui est VOTRE association, a plus que jamais besoin de votre soutien pour défendre le bien vivre de votre village, au travers de la pétition (arrêt et Dépôt en préfecture début d’année 2015, dépêchez-vous…) et surtout au travers de vos adhésions pour affirmer notre poids auprès des autorités.

Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait nous vous joignons pétition et bulletin d’adhésion à diffuser largement auprès de vos proches (il n’est pas besoin d’habiter le village pour signer la pétition et Adhérer) et surtout à nous retourner (ASEC, Mairie de Charbuy).

ADHEREZ, l’union fait la force !

Le bureau de l’ASEC.

Actualité

Résultats d’une industrie du poulet…..Promiscuité = maladie facilité

 

H5N8. Dimanche 16 novembre 2014, les Pays-Bas ont décrété une interdiction temporaire du transport de volailles après que cette souche H5N8 ait été détectée dans un élevage du centre du pays.

Cette forme « hautement pathogène » de la grippe aviaire est très dangereuse pour les animaux et « la contamination peut se faire depuis un animal vers les humains », a rappelé le ministère néerlandais des Affaires économiques.

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20141117.OBS5223/grippe-aviaire-plusieurs-cas-detectes-en-europe.html

Actualités (poules, grippes aviaires et gaz de schiste…)

Exploration des gaz de shiste ? Charbuy, peut à l’avenir faire partie de ces secteurs en cas d’autorisation. Une consultation publique sur Aillant et Joigny est en cours.

http://yonnelautre.fr/spip.php?article4747

 

Plongée dans l’univers sordide des elevages en batterie de poules pondeuses : changeons de comportement, achetons différement pour faire cesser !

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2014/09/17/plongee-dans-lunivers-sordide-des-elevages-en-batterie-de-poules-pondeuses/

 

Nouvelle souche de grippe aviaire : est il raisonable de concentrer les poulets, la promiscuité aide à la transmission des maladies

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20140923.OBS9975/grippe-aviaire-mise-en-garde-contre-une-nouvelle-souche-h5n6.html